Cela vaut-il toujours la peine de payer par chèque ?

Les innovations sont constantes et s’accompagnent de facilités pour la vie quotidienne. Aujourd’hui, la plupart des transactions sont effectuées sur Internet ou par carte de crédit. Et le chèque, vaut-il toujours la peine d’être payé avec ?

Le chèque est un moyen de paiement scriptural utilisant le circuit bancaire. Il est généralement utilisé pour faire transiter de la monnaie d’un compte bancaire à un autre.

Dans cet article, voyez les avantages, les dangers et les conseils pour ceux qui veulent utiliser cette forme de paiement.

Avantages du paiement par chèque

Le chèque est un ordre de paiement en espèces et est également considéré comme un emprunt obligataire.

En d’autres termes, il s’agit de la reconnaissance d’une dette par son émetteur et, par conséquent, si le paiement n’a pas lieu, le chèque peut être protesté ou exécuté devant un tribunal par le biais d’une action en recouvrement.

Le chèque ordinaire est payé lorsqu’il y a un solde sur le compte bancaire de la personne qui l’a émis, également appelé chèque de caisse.

S’il n’y a pas de solde, le chèque est considéré comme sans provision et est retourné. Dès le deuxième retour du même chèque, l’expéditeur verra son nom inscrit dans le Registre des émetteurs de chèques sans provision (CCF)

Les chèques ne sont pas payants (sauf les chèques de banque).Un règlement par chèque permet de garder une trace du paiement. Pensez à bien remplir le talon du chèque .La durée de validité d’un chèque doit être abaissée à six mois contre un an et huit jours actuellement.

Lorsque vous choisissez de faire vos achats avec le chèque, il faut faire preuve de prudence :

Est-il dangereux de payer par chèque ?

En utilisant le contrôle avec soin, on peut éviter certains problèmes de sécurité. L’utilisation d’un chèque comporte des risques inhérents, comme le fait de sortir des reçus vierges ou de les recevoir par courrier.

Le premier des risques est sans aucun doute la feuille blanche signée, que les personnes malveillantes peuvent utiliser pour la fraude. Conservez le chéquier dans un endroit sûr et, dans la mesure du possible, ne signez qu’au moment de l’achat.

Le deuxième risque est de laisser un espace vide avant ou après les chiffres, et de ne pas l’effacer en remplissant un chèque.

Possible refus. Un paiement par chèque peut être refusé (par exemple : dans les stations services), ou admis seulement à partir d’une certaine somme, par exemple : 20 € sauf si le commerçant est adhérent d’un centre de gestion agréé. Dans le cas où il n’accepte pas les chèques, une affichette doit obligatoirement le signaler dans le magasin. Ces pratiques de refus n’ont rien d’illégales si le commerçant a pris la précaution de vous en aviser, par affichage, de manière claire, avant votre passage en caisse.

Obligation de présenter une pièce d’identité (carte d’identité, passeport, permis de conduire). Pour tout paiement par chèque, le commerçant est en droit de vous demander une pièce d’identité, voire deux avec photographie (par exemple : à partir d’une certaine somme). Dans ce cas, une affichette doit vous en informer.

Protocole de rédaction du chèque. Veillez à bien respecter les mentions obligatoires et à rédiger le chèque de manière lisible. Votre signature doit être celle connue par l’établissement bancaire et la date doit être celle du jour de la rédaction sans quoi vous vous exposez à une amende égale à 6% du montant du chèque.

Par rapport aux cartes de crédit, les chèques sont plus susceptibles de faire l’objet de fraudes, tant pour le consommateur que pour le commerçant.

Risques du paiement par chèque bancaire
Chèque en bois. Il peut arriver que le commerçant dépose le chèque que vous avez émis à un moment où vous n’avez pas assez d’argent sur votre compte. Faute de régularisation rapide auprès votre banque, vous pouvez être interdit bancaire.
Voir les dossiers Dettes : les délais pour en être libéré et Endetté ?

Demandez des délais de paiement
Falsification. Soyez soigneux en remplissant votre chèque.

Une falsification est toujours possible. Utilisez de préférence un stylo-bille noir (jamais d’encre effaçable). Soyez précis dans la mention du nom du bénéficiaire. Évitez de remettre un chèque en blanc (un chèque signé sans ordre de paiement) qui pourrait être encaissé par n’importe qui, en cas de perte ou de vol notamment.

Perte. Si vous envoyez un chèque par courrier, il peut être perdu par La Poste. Dans ce cas, vous devrez faire opposition, avant d’en rédiger un autre.

Les conseils pour les paiements par chèque

Vérifiez les principales différences entre un chèque nominal et un chèque au porteur. Bien que le nombre de personnes qui utilisent encore les chèques soit faible, il s’agit toujours d’un moyen d’effectuer des paiements.

Pour ne plus avoir de doutes sur l’intérêt de payer par chèque, consultez les conseils ci-dessous :

Prenez note de l’information

Notez sur la souche et sur la facture le montant et la date d’expiration, sans oublier d’inscrire le numéro du chèque utilisé ; cela facilitera le contrôle.

 Sécurité

Demandez toujours la facture de ce que vous achetez, si pour une raison quelconque la facture ne peut être émise demandez tout autre document pouvant prouver l’achat.

Garantie

Au dos de la facture ou dans un carnet prévu à cet effet, inscrivez des informations telles que : le nom du fournisseur, le montant de l’achat, la date négociée pour l’encaissement du chèque, et toute autre information que vous jugez nécessaire.

 Par défaut

Soyez vigilant car si le chèque est présenté deux fois à la banque et que vous n’avez pas assez d’argent, votre nom est transmis au CCF – Cadastro de eminentes de cheques sem fundo, de la Banque centrale du Brésil.

Les noms des défaillants ne seront retirés de la liste qu’après preuve et compensation du chèque. Le délai est de 5 jours après la preuve pour que le nom soit retiré du CCF.

Contrôle au porteur

Dans ce cas, le chèque lui-même doit contenir le nom de la personne ou de la société pour laquelle le paiement est effectué, le montant de ce chèque doit être de R$ 100,00 au maximum.

Contrôle nominal

Comme le chèque nominal, cependant le montant ici est supérieur à R$ 100,00, ici encore au dos du chèque doit figurer le nom et le numéro de téléphone afin que le paiement puisse être effectué par la banque.

Vérifications croisées

Lors du remplissage du chèque et du contrôle nominal, deux lignes parallèles sont placées en diagonale devant le chèque. Cela garantit que le montant du chèque ne peut être remboursé que par un dépôt sur un compte courant.

Établissement

Les commerçants ne sont pas obligés d’accepter les chèques. Lorsque le commerce n’accepte pas, il doit informer clairement le consommateur sans être agressif.

Le chèque sans provision : définition, procédure de recouvrement, précautions.

Il arrive qu’un débiteur émette un chèque sans avoir le montant nécessaire sur son compte bancaire, ce montant s’appelle une provision. Le créancier effectue une procédure amiable pour régler ce problème : il demande au débiteur la régularisation du chèque. En cas d’échec, il entame une procédure forcée en faisant appel à un huissier de justice. Si vous êtes l’émetteur : vous disposez 7 jours après avertissement de la banque pour alimenter votre compte sous peine d’être interdit bancaire ou pour régler le montant directement au créancier via un autre moyen de paiement.

La procédure suivie par la banqueLorsqu’un établissement bancaire est informé qu’un de ses clients a émis un chèque sans provision, elle adresse dans un premier temps une lettre d’avertissement dans laquelle elle va mentionner le montant du chèque impayé, le solde du compte à la date de présentation de ce dernier ainsi que le délai qui vous est accordé pour régulariser cette situation.

Les précautions à prendre pour éviter cette situation
Vous pouvez privilégier d’autres modes de règlements comme les virements, le paiement en espèce ou encore par carte bancaire.

Il est aussi possible de privilégier le plafonnement des paiements par chèque. Pour les gros montants, il serait préférable d’être réglé par chèque de banque (document qui atteste que la provision est présente sur le compte bancaire de l’émetteur).

Comment éviter les escroqueries et les fraudes financières ?
L’épargne programmée : de quoi s’agit-il et comment fonctionne-t-elle ?