Quels prêts à la consommation la génération Y veut-elle ?

La génération Y, cette digitale native est connue pour remettre en question le traditionnel et bouleverser le monde du travail. Le groupe cible oblige également les banques et les caisses d’épargne à repenser leur approche des prêts à la consommation. Au cours des prochaines années, le marché de la consommation connaîtra un changement générationnel : la génération X et surtout les baby-boomers seront remplacés par les natifs numériques des générations Y et Z. Le changement de garde des moins de 40 ans renforce la tendance à se concentrer sur le bénéfice personnel des produits et services. Ce développement s’éloigne du marché de masse de l’économie industrielle et est remplacé par l’économie de réseau. L’accent est mis sur les besoins individuels des clients. Cela s’applique également aux offres de crédit, bien entendu. Dans une étude sur les tendances, menée conjointement par le Sparkassen Innovation Hub et le Trendbüro, on a constaté que la génération Y est très ouverte aux produits et services numériques dans le secteur bancaire, mais pas de manière inconditionnelle. La valeur ajoutée concrète doit être évidente, et il faut également avoir confiance dans la sécurité de l’offre et du fournisseur.

Les prêts doivent offrir sécurité, confiance et simplicité.

En matière de sécurité, on a constaté que les menaces telles que le piratage et les attaques de Hameçonnage sont également prises en compte par les jeunes générations. Par conséquent, la sécurité des services financiers numériques est essentielle. Une succursale bancaire à proximité accroît le sentiment de sécurité, même au sein de la génération Y. Dans un contexte d’érosion de la confiance dans la sécurité des banques établies, il faut toutefois noter que pour les consommateurs, les banques en ligne et les technologies de pointe sont de plus en plus attrayantes. Les banques et les caisses d’épargne ne doivent donc pas compter uniquement sur l’avantage de confiance. Les canaux numériques deviennent de plus en plus importants, la génération Y attend des réponses rapides sur tous les canaux et est prête à profiter de conseils personnels également sur le plan numérique. Les consultants sont soutenus par l’intelligence artificielle et communiquent indépendamment du canal. Fintechs, en particulier, se rapproche des consommateurs en se concentrant dans un premier temps sur des marchés de niche dans le domaine du crédit et en utilisant des modèles de données alternatifs et plus transparents pour l’évaluation du crédit. Toutefois, l’étude a également montré qu’une personne de contact personnelle est toujours importante pour les personnes interrogées, même si elle est moins souvent utilisée. La simplicité est la troisième factrice importante pour le succès des offres de crédit parmi les jeunes générations. Une structure modulaire des produits, idéalement avec la possibilité d’une configuration individuelle, assure la simplification, tout en soutenant la tendance à l’individualisation.

La génération Y exige une agilité radicale et un gain de temps.

À quoi ressembleront donc les prêts à la consommation adaptés de demain ? Il faut distinguer deux domaines ici : le crédit à tempérament “autonome” et la vente de produits de crédit au point de vente : PdV. Les portails de comparaison sont de plus en plus importants pour les prêts autonomes, si vous voulez jouer le jeu en tant que banque ou caisse d’épargne, vous devez tenir compte des coûts élevés d’acquisition de clients. Des processus optimisés en conséquence sont nécessaires pour gagner de l’argent. Le deuxième grand pilier de la vente de produits de crédit est l’intégration dans le point de vente. Il s’agit maintenant principalement des points de vente en ligne, par exemple, les achats à tempérament directement lors d’une commande auprès d’un détaillant d’électronique en ligne. Dans le cadre de la numérisation des transactions bancaires, les prêts conclus directement en ligne gagnent en importance. Le délai de remboursement du prêt est crucial pour les utilisateurs. Les Fintechs créent donc des produits dans lesquels le processus d’approbation partiellement automatisé se déroule en quelques minutes. En outre, les services de crédit sont de plus en plus liés au commerce électronique et aux paiements, et les consommateurs ne perçoivent même plus le crédit comme un prêt. L’offre de paiement par relevé mensuel d’Amazon n’est rien d’autre qu’un microcrédit caché. Les offres de Fintech, comme le financement spontané des paiements à la caisse du magasin par Klarna ou la coopération entre Cashpresso et Bluecode, suivent également cette voie. Et la fonction “payer plus tard” pour le contenu en ligne de LaterPay est en fait aussi un produit de crédit.

Comment les besoins de crédit de la génération Y sont satisfaits ?

La génération Y veut consommer, mais a peur de l’endettement au sens classique du terme. La voie numérique vers le crédit et les services d’accompagnement deviennent de plus en plus importants pour les consommateurs par rapport au produit de crédit lui-même. Ici, les banques et les caisses d’épargne doivent investir davantage pour répondre aux attentes, mais elles peuvent aussi utiliser des services pour relier les mondes en ligne et hors ligne. L’ouverture envers les partenaires conduit à des innovations et à de meilleurs produits. Ici, au Centre d’innovation des caisses d’épargne, l’accent est clairement mis sur les besoins des clients lors du développement d’idées de produits. Un bon exemple en est la plateforme de test Bouge toi, qui est à la disposition des caisses d’épargne intéressées depuis le début de l’année. Les produits et services peuvent y être rapidement testés et développés en collaboration avec les utilisateurs. Cela vaut bien sûr aussi pour le domaine des prêts à la consommation. L’étude de tendance a montré que la confiance établie est une excellente base pour les banques et les caisses d’épargne, mais pas une garantie pour les clients satisfaits. 

Paiement électronique, vers un monde sans argent liquide
Que justifie l’insatisfaction élevée chez les jeunes clients des banques ?