Quatre domaines d’action dans la banque d’investissement

 Aussi appelé banque d’affaires, les banques d’investissement s’emploie en général sur les activités de marché. Ils accompagnent les entreprises dans leurs différentes opérations financières comme le courtage, les fusions ou acquisitions, l’augmentation de capital ou encore les introductions en bourses. Dans ce secteur d’activité, les banques investisseuses européennes sont largement dépassées par leurs concurrents américains sur l’ensemble du territoire de l’Union Européenne. Pour se démarquer des concurrents, les banques européennes devraient agir de plus en plus pour leurs portefeuilles de clients actifs et ne pas se concentrer uniquement sur les lignes produits.

L’Europe est à la traîne en matière de concurrence

Le marché européen des banques d’investissement est dominé par des leaders américain. Certes, le groupe BEI ou Banque Européenne d’Investissement s’efforce d’attirer les investisseurs, mais ses efforts ne se font pas sentir au niveau des entreprises européenne. Les banques américaines doivent leur bonne position sur le marché de la bourse principalement aux investissements élevés dans les technologies numériques. JP Morgan Chase, par exemple, utilise l’intelligence artificielle pour automatiser les contrôles juridiques des contrats de prêt. Même en période de crise économique, les banques américaines ont continué à investir des actions en bourse.

Les activités sur les marchés des capitaux restent attrayantes

La croissance du marché financier mondial n’a cessé de diminuer. La crise sanitaire mondial du coronavirus actuel n’a fait qu’accentuer cette baisse. Les déficits financiers se comptabilisent en milliards d’euros et la rentabilité s’est développée de manière inégale entre les investisseurs. Mais elle est restée à un niveau attrayant tout au long de celle-ci. En 2018, le pool de bénéfices s’élevait à 72 milliards de dollars US.

À moyen terme, les revenus sont sur le point de se stabiliser. Selon les prévisions de Bain, le marché mondial aura une croissance de 5 % pour atteindre 231 milliards de dollars américains d’ici 2021. Si les banques d’investissement ont un taux élevé de rendement, c’est parce qu’elles prennent des risques sur les placements financiers.

.

Quatre domaines d’action pour les établissements de crédit européens

Les banques européennes peuvent profiter de cette croissance et améliorer leur rendement sur les marchés boursiers. À cet effet, quatre domaines d’action sont essentiels pour rattraper le retard :

1. accélérer les investissements dans les technologies numériques

Aucune banque ne peut se passer de la technologie pour accroître son efficacité, offrir de nouveaux services et améliorer leur qualité. Dans les années à venir, en particulier dans le domaine du crédit, des taux d’intérêt et des matières premières, les effets les plus importants viendront de l’automatisation des processus robotisés, de la poursuite de la numérisation et de la technologie des chaînes de blocs.

2. préparer les employés à l’avenir

L’entretien des relations avec la clientèle est d’une importance capitale dans les affaires du marché des capitaux. Les clients attendent de la rapidité et d’excellents services. Plus que jamais, les banques doivent placer le client au centre de leurs pensées et de leurs actions. Le banquier de demain doit être orienté vers la technologie et doivent être capable de les utiliser de manière à répondre rapidement aux attentes des clients.

3. permettre des ventes croisées et des ventes incitatives efficaces

Les moyennes entreprises apprécient particulièrement la proximité de leur banque. Les banques européennes peuvent encore mieux exploiter cet avantage national. Pour une vente croisée et une vente incitative plus efficace, ils ont donc besoin d’un plan pour chaque client ainsi que de modèles de rémunération adaptés, orientés à moyen et long terme.

4. construire des écosystèmes avec des partenaires extérieurs

Face aux Fintech, les banques doivent repenser leurs activités et leur fonctionnement. Mobilité, personnalisation, accès à distance, réactivité… autant de caractéristiques que doivent intégrer les banques de demain. Les banques restent des institutions financières de référence. Elles détiennent toujours le monopole sur le marché des capitaux. Il existe de nombreux points de contact pour la coopération avec les FinTechs et les fournisseurs d’infrastructures. Cela permet aux banques d’améliorer et d’élargir leur gamme de produit et de services.

Les banques européennes doivent repenser

Si les banques européennes veulent rattraper leur retard actuel, elles devront y réfléchir. Nombre d’entre eux se concentreraient encore sur les produits plutôt que sur les besoins et les objectifs du client. La transformation profonde des activités du marché des capitaux doit être abordée rapidement et de manière cohérente. Ce n’est qu’alors qu’ils pourront résister à la concurrence américaine et bénéficier de leurs bonnes relations, notamment avec les PME. Pour y parvenir, l’entreprise doit être redéfinie sur la base de ses propres forces et modifiée en conséquence.

Paiement électronique, vers un monde sans argent liquide
Que justifie l’insatisfaction élevée chez les jeunes clients des banques ?