Les différents sources de financement pour les entreprises

Le financement revêt d’une importance capitale pour tout entrepreneur, que ce soit pour créer une entreprise, ou pour le développement de son activité, ou pour pallier à des difficultés passagères de trésorerie… Pour les entreprises avec une forte capacité d’autofinancement, elles peuvent utiliser ses propres moyens pour les financements de tout investissement. Le cas échéant, il convient de faire appel à des sources de financement extérieures.

Autofinancement, capitaux propres, crowdfunding et capital-risque

Pour le financement d’un investissement, quel qu’il soit, l’entreprise peut opter pour l’autofinancement. À vrai dire, l’autofinancement est bien sûr la capacité de l’entreprise à financer son activité et ses investissements via ses propres moyens financiers sans avoir à recourir à des capitaux extérieurs. D’autre part, il y a également les capitaux propres, c’est-à-dire l’ensemble des apports personnels de l’entrepreneur et ceux de ses associés. Quant au financement participatif, cette source de financement des entreprises s’organise via les plateformes de crowdfunding spécialisée. Ici, l’entreprise doit faire appel à un grand nombre de particuliers pour le financement de son projet.  Hormis toutes ces sources, on peut aussi citer le capital-risque qui est amené par des groupements d’investisseurs dans le but d’accompagner des entreprises innovantes et très prometteuses. Du coup, ce genre de financement ne s’adresse pas à tous les entrepreneurs.

La banque, la source de financement classique des entreprises

Eh oui, l’emprunt bancaire est sans aucun doute le mode de financement principal des entreprises, essentiellement les PME. Il s’agit ici d’une somme mise à disposition des entreprises par la banque et d’autres organismes financiers en contrepartie d’un taux d’intérêt qui peut différer d’un établissement à un autre. L’entreprise est donc dans l’obligation de rembourser le crédit selon un échéancier défini préalablement par la banque. Le crédit est normalement accompagné par la prise de garanties pour que la banque puisse minimiser les risques en cas de non-remboursement.

D’autres sources de financement pour les entreprises

Les aides et subventions : L’entreprise peut bien sûr faire appel à des aides de l’état ou des collectivités locales dans l’objectif de financer leurs investissements, mais sous certaines conditions bien évidemment.

Les investisseurs providentiels ou anges financiers ou business angels : grâce à leur connaissance du marché, en plus de l’apport de capitaux, ils apportent également leurs expériences, leurs conseils, leurs réseaux en contrepartie de quelques années à la prise de décision au sein de la société. Ils se présentent également le droit de superviser en temps réel la gestion de cette dernière.

Le crédit au bail : Il s’agit ici d’une technique contractuelle par laquelle la banque, à la suite d’une demande d’un client, acquiert un bien pour ensuite le louer à ce dernier. À la fin du contrat de bail, l’entreprise pourra devenir propriétaire du bien lors de la levée d’option d’achat. C’est en effet l’inverse du crédit bancaire où l’entreprise pourra devenir propriétaire dès l’acquisition.

Comment calculer la Capacité d’Auto Financement d’une entreprise ?
Quels sont les différents modes de financement ?