Dans quel type de crowdfunding investir ?

À vrai dire, le terme « crowdfunding » englobe bien évidemment 3 formes d’investissement participatif en l’occurrence le crowdfunding traditionnel sous forme de don, le crowdlending ou prêt aux entreprises et le crowdequity ou crowdfunding en investissement au capital (equity crowdfunding). Donc, avant d’investir avec le crowdfunding, il ne faut pas oublier de définir en amont quel type de projet financer et de s’assurer que ce projet est réellement prometteur.

Le crowdfunding sous forme de dons

Il s’agit ici de la forme de financement participatif la plus simple et surtout la plus connue auprès des particuliers. Ce type de financement participatif vise surtout à soutenir financièrement des porteurs de projets comme les particuliers, les entrepreneurs, les associations caritatives, et beaucoup d’autres. Ainsi, ces porteurs de projets n’auront qu’à sélectionner une plateforme de crowdfunding, présenter leurs projets puis séduire les investisseurs. C’est via cette plateforme qu’ils pourront réunir les fonds nécessaires pour financer leurs projets. On peut en général constater deux formes de dons. Primo le don sans contrepartie c’est-à-dire que l’investisseur choisit un projet considéré comme prometteur selon son intérêt, et ce sans contrepartie. Et secundo le donc avec contrepartie, c’est-à-dire une sorte de récompense venant du porteur de projet en contrepartie du don qu’il a obtenu venant de l’investisseur.

Le crowdlending sous forme de prêt aux entreprises

Cette forme de crowdfunding est surtout destinée aux entreprises, plus particulièrement les PME, PME et ETI. Le financement participatif sous forme de prêt ou crowdlending permet aux entreprises de se développer tout en mettant en place des projets innovants. Ainsi, les investisseurs en crowdlending pourront aider le chef d’entreprise à renforcer son dossier bancaire. Par ailleurs, le lending crowdfunding est un système qui est basé sur le principe du prêt rémunéré ou non rémunéré. Pour le cas du prêt rémunéré, l’investisseur soutient financièrement l’entreprise en contrepartie d’un retour sur investissement. Le taux d’intérêt est plus ou moins élevé, soit de 4 à 10 % s’appliquant aux sommes prêtées. Quant au prêt non rémunéré, l’investisseur sera remboursé, mais sans taux d’intérêt s’appliquant sur la somme prêtée.

L’equity crowdfunding ou crowdequity

Pour être plus précis, l’equity-based crowdfunding ou crowdfunding en action permet aux particuliers investisseurs d’investir directement au capital des entreprises en quête d’investisseurs. En contrepartie du renforcement des fonds propres de l’entreprise, les particuliers investisseurs acquièrent des titres et deviennent ainsi co-actionnaire. Donc, automatiquement, ces investisseurs pourront accéder à des droits, notamment des dividendes, droit de vote à l’occasion des assemblées, et ainsi de suite. Si le capital investi est considérable, l’investisseur peut bien sûr influer sur la stratégie de l’entreprise. D’autre part, il y a également ce qu’on appelle le royalty crowdfunding permettant aux entreprises de lever des fonds en échange de royalties sur le chiffre d’affaires. Ainsi, le retour sur investissement sera plutôt considérable du côté de l’investisseur : pourcentage fixe du chiffre d’affaires versé chaque trimestre.

Comprendre le fonctionnement du crowdfunding immobilier
Comment investir dans l’immobilier grâce au crowdfunding ?